Publié le Laisser un commentaire

La Gestion du stress

Le travail, la vie de famille ou tout simplement le quotidien toutes ces choses nous ont généré du stress au moins une fois. Les pensées engendrent des sentiments qui eux agissent sur notre quotidien qui fini par impacter nos vies. Le stress fait partie de la vie de tout un chacun.
Face à l’inconnu ou à des situations de grand changement, le stress nous aide à prendre connaissance du danger auquel on pourrait faire face. Etant donné que tout excès nuit, l’exposition du corps au stress sur une longue période va avoir un effet nocif autant sur le plan psychique que le plan physique.
Le Stress se manifeste toujours par suite d’une réaction de chaine et lors de celle-ci de nombreuses hormones entrent en jeu à savoir : Le cortisol, l’ocytocine, l’adrénaline, l’ACTH ou l’hormone corticotrope.
Nous ferons cependant un zoom sur deux types de stress à savoir le Stress normal et le Stress Chronique.

  •  Le stress normal est généralement causé par un évènement étranger et déstabilisant ou par une situation qui peut nous paraitre menaçante. Ses symptômes sont temporaires et finissent par se dissiper une fois l’évènement passé. En survenant de façon occasionnelle dans notre vie quotidienne, ce type de stress assistant l’organisme à maintenir et à améliorer l’efficacité du système de réponse au stress et ses mécanismes.
  • Le stress chronique lui est la conséquence de l’exposition répétée ou continue à des agents et sources de stress. Le stress chronique est associé à la phase de l’épuisement : l’organisme sécrète constamment les hormones du stress et puise beaucoup trop dans les réserves énergétiques. Résultat, les organes ainsi que les systèmes immunitaire, respiratoire, circulatoire et cardiaque s’affaiblissent. Le stress chronique est dangereux pour la santé car il aggrave ou augmente le risque de développer certaines pathologies comme les maladies cardio-vasculaires hypertension artérielle, hypercholestérolémie, infarctus du myocarde …) et respiratoires (asthme), le diabète de type 2, les troubles musculosquelettiques du membre supérieur, les troubles anxieux, la dépression… Un stress chronique non pris en charge et qui perdure depuis plusieurs mois, voire plusieurs années peut conduire dans le pire des cas au suicide.

Le stress peut avoir des impacts physiques et psychiques les symptômes de celui-ci sont en partie comme suit :

  • Fatigue,
  • Irritabilité,
  • Nervosité,
  • Contractions des muscles, surtout au niveau du cou ou du dos,
  • Baisse de la libido,
  • Altération de la mémoire,
  • Troubles de la concentration.
  • Trouble du sommeil et de l’appétit

Il existe un lien très fort entre le stress et le sommeil.
Une journée stressante peut entraîner de réels troubles du sommeil, et inversement, un mauvais sommeil peut générer du stress.
Le stress peut être à l’origine de nombreux troubles du sommeil, qui dans certains cas subsistent même quand les causes du stress sont résolues.
Car en effet, après plusieurs nuits de sommeil dérangées, le manque de sommeil peut devenir un facteur de stress en plus et vous amener à avoir peur au moment d’aller au lit et à appréhender votre sommeil.
Lorsque nous sommes stressés, notre corps va vouloir fonctionner de manière à aller à l’encontre du stress. De cette manière, le stress va provoquer la sécrétion hormonale (adrénaline puis cortisol) qui stimulent l’état d’éveil et favorisent la libération des ressources des énergies.
Par conséquence, le stress provoque une hausse notre attention, notre vigilance et notre niveau énergétique. On comprend alors facilement que cela peut entraîner des difficultés d’endormissement et du maintien du sommeil.
Le sommeil quand il est troublé a aussi une incidence hormonale sur notre organisme. La mélatonine est l’hormone qui déclenche l’endormissement chez l’humain.
Elle se produit de façon naturelle par une glande sécrétée dans le cerveau : l’épiphyse ou glande pinéale. Elle réagit à la lumière et se diffuse uniquement de façon nocturne, ou plus précisément l’obscurité. D’ailleurs son nom est tiré du grec « melas » qui signifie noir. Son but est de favoriser la venue du sommeil mais également de faciliter le réveil : La mélatonine connaît une augmentation entre 2 et 4 heures du matin, puis, au fur et à mesure que le moment du lever se rapproche, la mélatonine elle baisse pour permettre un réveil plus facile. La mélatonine s’adapte aux changements saisonniers pour permettre un cycle de sommeil régulier, tout au long de l’année. Bien que la mélatonine elle soit l’hormone généralement associée au sommeil, il en existe d’autres qui y sont tout de même liées comme :

  • La progestérone qui cause la détente et le sommeil. Pendant la grossesse, par exemple, le corps produira plus de progestérone, afin de favoriser l’endormissement de la future maman. Si son taux est faible, le sommeil de la femme enceinte en est affecté.
  • Les œstrogènes peuvent perturber le sommeil, précisément pendant la ménopause. Lorsque leur taux baisse, elles causent des suées nocturnes et bouffées de chaleur, perturbant alors les nuits des femmes ménopausées. A partir de cinquante ans, un sommeil sectionné ou des insomnies peuvent être le résultat de cette baisse d’œstrogènes.
  • L’insuline : Le diabète peut ainsi être une des causes de troubles du sommeil. Certaines insomnies sont en effet liées à des troubles de la régulation glycémique. Les changements rapides de niveau de glucose pendant la nuit peuvent provoquer des réveils nocturnes.

Le sommeil est directement lié aux hormones mais l’inverse est également possible. Ainsi certaines hormones sont produites lorsque l’on dort.
Quand on dort, l’organisme produit des hormones essentielles.  Le sommeil est donc un élément majeur pour le bien-être et la santé.

Imane harmonie a créé Ino’stress qui est un complément à base de plantes adaptogènes qui sont une catégorie unique de plantes médicinales. Leur mission est d’aider à l’équilibre, la restauration et la protection de l’organisme. Ils sont utilisés dans le cadre d’une approche de la guérison par la “phytothérapie”, qui consiste à utiliser les plantes pour leurs capacités thérapeutiques.
En naturopathie on décrit ces plantes comme l’un des meilleurs outils dont nous disposons pour rétablir la communication entre le corps et le cerveau et réduire le stress. le corps est conçu pour libérer le cortisol en cas de stress, mais des pics de cortisol sur le long terme peuvent affecter tous les systèmes physiologiques corporels, y compris la thyroïde et les glandes surrénales. Nous pensons qu’une approche puissante pour soulager naturellement le stress et réduire les niveaux de cortisol à long terme consiste à utiliser des herbes adaptogènes.  Parmi ces plantes on peut compter :

  • L’Ashwagandha ou ginseng Indien. Ses effets sur le cortisol, la tolérance au stress et les réactions internes au stress sont étudiés depuis des décennies. D’ailleurs des études ont démontré comment l’Ashwagandha est utilisée dans la médecine traditionnelle indienne (Ayurveda) pour l’épuisement nerveux, l’insomnie et la perte de mémoire*.
  • Le Reishi est souvent présenté comme le champignon de la longévité ou le champignon de l’immortalité. Prisé en Asie depuis plusieurs millénaires, il est traditionnellement employé pour donner un réel regain de vitalité et lutter contre le vieillissement. C’est un champignon qui suscite un intérêt particulier auprès des scientifiques qui lui attribuent de nombreux bienfaits tel qu’il peut être : un antioxydant, anti-vieillissant, immunostimulant, antimicrobien et plus encore.
  • La Rhodiola (Rhodiola Rosea), ou racine dorée, est un puissant adaptogène qui a fait l’objet de nombreuses recherches. Une étude a également été faite avec succès sur le rôle de la Rhodiola sur la gestion du stress**.
  • Le gingko a été largement étudié pour ses effets efficaces en matière d’anti-inflammation, d’antioxydation, de formation de plaquettes et de stimulation de la circulation. Le Ginkgo biloba pourrait également baisser la production de cortisol par les glandes surrénales, faisant de cette plante un très bon adaptogène qui permettrait de mieux lutter contre les méfaits du stress et donc facilitera l’endormissement.

Laisser un commentaire